Compléments

26 06 2014

Au cas où des auditeurs ayant écouté l’émission à laquelle j’ai participé lundi dernier (Du grain à moudre sur France Culture) seraient tombés sur ce blog en cherchant des compléments bibliographiques, voici quelques pistes et éclairages complémentaires.

La question de départ qui avait motivé l’émission consistait à se demander à quoi pourrait ressembler le monde après la « transition énergétique ». Pour cela, la science-fiction peut effectivement avoir plusieurs intérêts. Elle est d’abord une incitation à penser à (plus) long terme. Elle permet aussi de désenclaver l’imaginaire collectif et de rouvrir le champ des possibles. À des situations hypothétiques, elle donne des formes de représentations, fictionnelles certes mais qui ont une obligation de cohérence minimale. D’où son utilité potentielle pour réfléchir aux enjeux écologiques (comme j’ai déjà commencé à le faire, notamment dans une contribution à paraître), et plus spécialement énergétiques (comme amorcé dans cette émission). Le passage par la science-fiction peut être une manière de montrer le poids de certaines variables, typiquement la variable technique ou technoscientifique.

Les exemples intéressants sont peut-être davantage à trouver en littérature qu’au cinéma, car l’industrie hollywoodienne semble avoir une capacité croissante à saborder les sujets stimulants (Cf. Elysium, Transcendance, etc.). Quelques livres méritaient donc plutôt d’être cités.

Le cadre d’appréhension des enjeux est aussi important. L’expression « transition énergétique » est trompeuse, car il ne peut s’agir uniquement d’une problématique énergétique, à cause des multiples facteurs qui jouent sur les consommations d’énergie : modes de vie, urbanisme, etc. Ce qui veut dire que les enjeux ne sont pas simplement techniques, mais aussi profondément politiques, au sens où ils renvoient à des choix collectifs à élaborer en commun.

En y prêtant attention, on peut le percevoir dans les fictions mises au futur et les choix collectifs (plus ou moins explicites) qu’elles mettent ainsi en scène. Dans Écotopie d’Ernest Callenbach (Stock, 1978 ; Ecotopia, Banyan Tree Books, 1975), la taille des villes est limitée, ce qui permet de réduire certains besoins de transports.

Pacific EdgeBien avant sa trilogie (pas complètement convaincante) sur la problématique du changement climatique (Les quarante signes de la pluie, Presses de la Cité, 2006 ; 50° au-dessous de zéro, Presses de la Cité, 2007 ; 60 jours et après, Presses de la Cité, 2008), Kim Stanley Robinson en avait publié une autre présentant trois versions fictionnelles d’une Californie future (du Comté d’Orange plus précisément), mais dont le dernier volume n’a malheureusement pas bénéficié d’une traduction en français (Pacific Edge, 1990). Dommage, car c’est aussi celui qui pourrait servir d’inspiration complémentaire d’un point de vue écologique, au moins comme description prenant une distance par rapport à un modèle socio-spatial dominé par l’automobile.

Pour les autres compléments bibliographiques, une bonne partie des livres évoqués l’est aussi dans ma postface (« Et la science-fiction entra elle aussi dans l’anthropocène… ») au recueil de nouvelles (à tonalité écologique) de Thomas Day, 7 secondes pour devenir un aigle (désormais Grand Prix de l’Imaginaire 2014). L’éditeur l’a rendue disponible en ligne (http://blog.belial.fr/post/2013/10/07/Et-la-science-fiction-entra-elle-aussi-dans-l-anthropocene) et je l’ai aussi reprise sur ce blog (https://yannickrumpala.wordpress.com/2013/10/11/et-la-science-fiction-entra-elle-aussi-dans-lanthropocene/).

Les autres références sont citées et utilisées dans mon texte présenté il y a quelques mois et qui devrait paraître, sous une forme un peu étendue, dans un ouvrage collectif : « Penser les espérances écologiques avec la science-fiction », communication invitée pour la deuxième journée d’étude « Les lieux du non-lieu » organisée par le Centre de sociologie des pratiques et des représentations politiques (CSPRP), Université Paris 7, 19 septembre 2013, téléchargeable sous forme de fichier pdf.

J’ai eu l’occasion de présenter Iain M. Banks et le cycle de la Culture dans d’autres textes :
http://www.actusf.com/spip/Quelques-notes-techno-politiques.html
http://www.actusf.com/spip/Interview-Yannick-Rumpala-sur-Iain.html
Ils sont également accessibles sur ce blog : https://yannickrumpala.wordpress.com/tag/cycle-de-la-culture/

À défaut de traduction française encore disponible dans le commerce, Ecotopia d’Ernest Callenbach est en partie accessible en ligne en anglais : http://books.google.fr/books?id=KWOdE2cK7f4C&printsec=frontcover&dq=ecotopia&hl=fr&sa=X&ei=hAqpU53oJJKR0QWfrID4Aw&ved=0CB8Q6AEwAA#v=onepage&q=ecotopia&f=false

Une interview intéressante, en français, de Paolo Bacigalupi, l’auteur de La fille automate, qui se considère comme un « agropunk », explique pourquoi et éclaire les motivations de son livre : http://www.gaite-lyrique.net/gaitelive/l-agro-punk-qui-a-ecrit-la-fille-automate-la-grande-interview-de-paolo-bacigalupi

Sur l’intérêt de la science-fiction du point de vue de la philosophie politique :
Yannick Rumpala, « Ce que la science-fiction pourrait apporter à la pensée politique », Raisons politiques 4/2010 (n° 40). URL : www.cairn.info/revue-raisons-politiques-2010-4-page-97.htm

Sur l’idée de transition, sa diffusion et ses effets sur les cadres de pensée :
Yannick Rumpala, « Recherche de voies de passage au « développement durable » et réflexivité institutionnelle. Retour sur les prétentions à la gestion d’une transition générale », Revue Française de Socio-Économie 2/2010 (n° 6). URL : www.cairn.info/revue-francaise-de-socio-economie-2010-2-page-47.htm

Sur le rôle potentiel des énergies alternatives :
Yannick Rumpala, « Formes alternatives de production énergétique et reconfigurations politiques. La sociologie des énergies alternatives comme étude des potentialités de réorganisation du collectif », Flux 2/2013 (n° 92). URL : www.cairn.info/revue-flux-2013-2-page-47.htm

Pour cause de manque de temps actuellement, billet encore en chantier et fortement susceptible d’être modifié.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :