Dossier « décroissance »

23 06 2009

Après des résultats plutôt favorables à l’écologie politique lors des dernières élections européennes et avant que tombent bientôt les résultats des travaux de la Commission sur la Mesure de la Performance Économique et du Progrès Social (dite aussi Commission Stiglitz-Sen, du nom des deux prix Nobel d’économie à qui le gouvernement français avait demandé de réfléchir sur la pertinence de mesures basées sur le PIB), il peut être intéressant de remettre en perspective certains enjeux touchant à la croissance, à la « richesse » et à leurs effets sociaux et écologiques. La revue Mouvements dans sa version électronique vient justement de rassembler une série d’articles dans un dossier sur le thème de la « décroissance ». Le dossier fournit ainsi quelques textes de Paul Ariès, André Gorz et Fabrice Flipo qui permettent de penser cette alternative par rapport au cadre socio-économique dominant.

Promotion personnelle en même temps, puisque est repris dans ce dossier une version un peu retravaillée d’un texte que j’avais déjà présenté sur ce blog. L’idée principale de ce texte est de réfléchir à ce qu’un tel projet de « décroissance soutenable » demanderait comme conditions de réalisation. Autrement dit, s’il s’agit d’envisager une transition, quels seraient les leviers et les écueils à prendre en compte ? Une version papier devrait être disponible à la rentrée de septembre avec la sortie du numéro 59 de la revue Mouvements.


Actions

Information

2 responses

26 06 2009
bouillaud

En lisant ton texte, je n’ai pu m’empêcher de faire le parallèle entre ce sur quoi tu t’interroges avec quelques sages précautions et la transition avec le communisme dans la bonne vieille théorie marxiste orthodoxe d’avant et d’après octobre 1917. Ce que suppose la « décroissance » est en effet à tout prendre si éloigné de la pente actuelle de nos sociétés capitalistes de consommation et de loisir de masse que c’est à un saut impossible qu’il faut se préparer. Pour ma part, je parierais – comme tu l’indiques par ton allusion à la réorientation de l’économie américaine après décembre 1941à la fin de ton texte – qu’une économie « décarbonée » ou même « décroissante » n’adviendra que le jour où les élites d’un État auront décidé qu’il y va de leur intérêt vital. Nos sociétés savent de fait très bien fonctionner avec beaucoup moins d’intrants, mais cela suppose une mobilisation par le haut de la société (comme par exemple pendant la guerre de 1914-18 en Allemagne ou pendant la guerre de 1941-45 aux Etats-Unis).

28 06 2009
yrumpala

En effet, ce type de questionnement n’est sans doute pas étranger à celui que peuvent croiser tous les porteurs de projet de société de grande ampleur. Une autre référence serait le Réforme et Révolution d’André Gorz. Dans le cas présent, le questionnement est parti d’une grande lassitude face à la profusion de discours qui ressassent la même liste de problèmes écologiques puis se contentent simplement d’appeler à un changement vigoureux. Mais sans sembler avoir conscience de la situation de grand écart par rapport à la « pente actuelle » comme tu dis. Reconnecter ces enjeux et les possibilités d’évolution aux problématiques de sociologie des élites est une vraie et belle question (mais ça dépend aussi ce que tu mets derrière le mot « élites » ou l’expression « élites d’un État »). D’autant que dans ce vaste jeu de redistribution des responsabilités, tout se passe comme si les principaux leviers d’action étaient au niveau du simple citoyen, par exemple presque promu principal acteur d’une « consommation durable ». Disparus les décisions et choix économiques et politiques structurants qui orientent les sociétés sur des trajectoires lourdes… J’en reparlerai, puisqu’une autre partie de mon travail devrait paraître bientôt sur ce point.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :