T comme… transition

28 04 2012

Quelques brefs commentaires autour de réflexions en cours et pour profiter de la sortie du dernier numéro (Avril 2012) de CultureScience.mag, le magazine de culture scientifique de l’Université Nice-Sophia Antipolis. Ce quinzième numéro essaye de donner une série d’éclairages sur les turbulences qui agitent depuis quelques années l’économie mondiale, et  propose pour cela un « ABéCédaire de la crise ». À la lettre T (comme transition), il retranscrit des éléments d’un entretien que j’ai eu avec Laurie Chiara, rédactrice en chef du magazine. Nous avions abordé les questions qui occupent mes recherches en ce moment, dans le prolongement de mes travaux précédents sur les enjeux de « soutenabilité écologique », les façons dont ils sont traités et les formes envisagées ou envisageables de transition vers d’autres modèles d’organisation socio-économique.

L’article permet d’aborder des exemples sur lesquels je réfléchis actuellement (formes renouvelées d’agriculture urbaine, promotion de l’open source pour la conception de matériels, fab labs) et qui ont pour particularité de se placer en dehors des cadres marchands dominants. Sans forcément bénéficier d’une grande visibilité, ces expérimentations et initiatives, parmi d’autres en plein foisonnement, tentent de construire à leur manière un début de transition : elles se développent avec l’objectif plus ou moins explicite d’essayer de préparer un autre monde, construit sur d’autres bases que les seules logiques productivistes et consuméristes. Sur le mode du bricolage, pour parler comme Claude Lévi-Strauss, elles paraissent chercher de nouveaux espaces collectifs, à l’écart du système économique dominant, et de nouveaux types de ressources, pouvant permettre de vivre sans tomber dans sa dépendance et à partir de principes qui ne soient pas strictement marchands.

Pour plus de détails, deux possibilités : télécharger seulement l’article (2 pages de lecture) ou, pour élargir aux autres entrées de l’abécédaire, récupérer le numéro complet du magazine.

About these ads

Actions

Information

One response

1 05 2012
zelectron

Je me demande si il ne faut pas pénaliser durement les marchands y compris financiers (qui ne manufacturent rien, en profitant de la sueur et du génie d’autrui) sans surtout qu’il y ait une connotation dogmatique en particulier de gauche. Du fait de la corruption galopante, je crains que nous ne soyons pas au bout de nos peines…alors changer de « paradigme » ? … cela servirait-il à grand chose?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 74 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :